Hinweise auf Bücher: Kunst

 Romanistik  Philosophie   Geschichte  Kunst  Französisch    Zeitschriften
 Wirtschaft  Urheberberrecht / Droits d’auteur      Kontakt


40 ENTRETIENS D’ARTISTES

Martinique, Guadeloupe – Tome 1 (1996-1999)

Sous la direction de Dominique Berthet
Les Arts d’ailleurs
BEAUX ARTS MONDE CARAÏBES Guadeloupe Martinique

L’art des Antilles se caractérise-t-il par une certain nombre d’aspects spécifiques ? Est-il identifiable comme tel ? Voici ici des entretiens d’artistes réalisés entre 1996 et 1999. Ils constituent une première série de témoignages inédits. Les thématiques traitées sont : « Appropriation » (1996), « La critique » (1997), « Trace(s) » (1998), « Hybridation, métissage, mélange des arts » (1999). Tout en présentant leur travail et leur démarche, les artistes expliquent ce en quoi ces notions les concernent.
Broché – > L’Harmattan, Paris • janvier 2016 • 302 pages ISBN : 978-2-343-07455-9

40 ENTRETIENS D’ARTISTES

Martinique, Guadeloupe – Tome 2 (2000-2014)
Sous la direction de Dominique Berthet
Les Arts d’ailleurs
BEAUX ARTS MONDE CARAÏBES Guadeloupe Martinique

Ces 40 entretiens d’artistes contemporains de Martinique et de Guadeloupe rassemblés dans ces deux volumes ont été réalisés entre 1996 et 2014. Les thématiques traitées dans ce second volume sont : « Tradition, modernité, art actuel » (2000), « Marge(s) et périphérie(s) » (2001), « L’audace » (2002), « Errances » (2003), « L’ailleurs » (2004), « Utopies » (2005), « La rencontre » (2006), « La relation au lieu » (2007), « Le fragment » (2008), « L’imprévisible » (2009), « L’insolite » (2010), « Le trouble » (2011), « Transgression(s) » (2013), « Art et engagement » (2014). Ces axes de réflexion sont l’occasion pour les artistes de dire ce que ces notions leur inspirent.

Broché – > L’Harmattan, Paris janvier 2016 • 290 pages ISBN : 978-2-336-30276-8

Une nouvelle édition de la Revue Recherches en Esthétique,
Décembre 2011 (Directeur de la publication et de la rédaction : Dominique Berthet) est parue: „Dans le prolongement des réflexions sur Ll’imprévisible (n° 15) et sur L’insolite (n° 16), ce nouveau numéro de Recherches en Esthétique porte sur la notion de trouble. A quoi ce terme renvoie-t-il ? Il est la manifestation d’une confusion, d’une émotion, un écart ou un dérèglement par rapport à un état normal. Il peut provenir du surgissement de l’imprévisible comme de la rencontre de quelque chose d’insolite qui nous étonne. Le trouble est incontrôlé. Il est généralement considéré comme un état déplaisant, un état affectif pénible accompagné de crainte ou d’angoisse. C’est omettre toutefois qu’il peut aussi exister un trouble plaisant comme dans le cas du plaisir esthétique ou de l’émoi amoureux. Etre troublé, c’est être touché, bouleversé, ému, remué, secoué. Une personne violemment émue peut perdre ses moyens. …“ Éditorial de Dominque Berthet

Cette 18e édition de la Revue en Esthétique réunit à nouveau des chercheurs de tous azimuths. L’entretien conduite par Dominique Berthet de Marc Jimenez fournit le cadre pour cette édition. Jemenez constate avec raison l’absence surprenante de la notion „trouble“ de tout Vocabulaire d’esthétique. En effet, le trouble concernant tous les aspects de la sphère de sensation, paraît dans cette édition comme un notion clé qui permet de mieux saisir la théorie de la réception et de la création (Dominique Chateau). L’article de Berthet „L’expérience du trouble“ est une bonne introduction au sujet de cette édition et vise sans ambages la perception d’une œuvre d’art. L’art peut déranger, inquiéter, Gérard Durozoi pose donc la question „Qui l’art trouble-t-il encore?“. Isabel Nogueira se penche sur le Cinéma et la peinture. José Moure parle de Ernst Lubitsch. et Michell Debat emploie cette notion et le met en rapport avec la photographie. Frank Popper décrit „Le virus perturbateur dans l’art des nouveaux médias“ en fournissant ainsi une bonne lecture à des étudiants qui font des recherches sur l’influence de L’intgernet sur l’art et la littérature. Evidement, le trouble n’existe pas seulement dans l’art, jean-Piere Sag écrit sur „trouble esthétique, trouble érotique“. Hervé Pierre Lambert parle de Carol Steen et de ses formes visuelles de la synesthésie. A côté des article de réflexion, de théorie, cette revue offre toujours des anylses des œuvres d’art comme l’article de Pierre Juhasz: “ L’Assomption du Titien : de la figure d’un trouble au trouble de la figure“. Christophe Genin s’interroge sur les graffitis, et entre autres, il faudrait encore citer jeann Oussane-Piton qui décrit l’oeuvre de Vincent Mengin-Lecreulx. Scarlett Jesus nous explique les sculptures de François Piquet: „Une esthétique du trouble“.

Une édition très résussie qui ouvre à la fois des portes théoriques et qui applique des résultats de ses réflexions aux analyses d’art. Cette édtion est en soi une introduction trés réussie à l’esthétique, aux sentiments du créateur et aux sentiments qui vous attendent dans les différentes stades d’approche vers une œuvre. Une réproduction est toujours différentes de l’ouvre originale. Le trouble est plus grand. Les dimensions sont plus grandes, les couleurs vous saisissent encore plus. Parfois une œuvre d’art vous amuse, vous agite et bien sûr nous trouble. Mais le constat qu’il s’agit d’un simple sentiment est tout à fait insuffisant. Lisez cette édition et vous irez d’une autre manière au musée. D’une manière involontaire vous vous rappelerez la lecture de cette édtion des Recherches en esthétique qui, à la fin vous aide de mieux comprendre pourquoi une œuvre vous touche et comment vous pouvez profiter de votre trouble pour en faire un élément de compréhension face à une œuvre d’art.

Sommaire du No 17: (extraits)

I – Une esthétique du trouble

Marc JIMENEZ, Pour une esthétique du trouble, entretien avec Dominique Berthet

Manuel NORVAT, Esthétiques du trouble chez Glissant et Tanizaki

Dominique CHATEAU, Le trouble esthétique

Dominique BERTHET, L’expérience du trouble

II – Cinéma, photographie, nouveaux médias face au trouble

Isabel NOGUEIRA, Cinéma et peinture : visions en dehors et en dedans

Michelle DEBAT, La boucle des troubles photographiques

Frank POPPER, Le virus perturbateur dans l’art des nouveaux médias

III – Figures du trouble

Aline DALLIER-POPPER, Féminisme, genre et trouble dans le genre

Jean-Pierre SAG, Trouble esthétique, trouble érotique

Hervé Pierre LAMBERT, Représenter les formes visuelles de la synesthésie : Carol Steen

Pierre JUHASZ, L’Assomption du Titien : de la figure d’un trouble au trouble de la figure

IV – Trouble et création ultramarine

Samia KASSAB-CHARFI, De la « Marche des perturbations » d’Aimé Césaire (1961) à l’éthique du trouble dans Les neuf consciences du Malfini de Patrick Chamoiseau (2009)

Christian BRACY, Le trouble révélateur

SENTIER, L’ouvert troublé de la figure humaine

Richard-Viktor SAINSILY-CAYOL, Procédés hybrides comme sources de troubles, entretien avec Dominique Berthet


Une nouvelle édition de la Revue Recherches en Esthétique :
No. 14 le fragment (Directeur de la publication et de la rédaction : Dominique Berthet) est parue: „Dans le prolongement des réflexions sur l’imprévisible (n° 15) et sur l’insolite (n° 16), ce nouveau numéro de Recherches en Esthétique porte sur la notion de trouble. A quoi ce terme renvoie-t-il ? Il est la manifestation d’une confusion, d’une émotion, un écart ou un dérèglement par rapport à un état normal. Il peut provenir du surgissement de l’imprévisible comme de la rencontre de quelque chose d’insolite qui nous étonne. Le trouble est incontrôlé. Il est généralement considéré comme un état déplaisant, un état affectif pénible accompagné de crainte ou d’angoisse. C’est omettre toutefois qu’il peut aussi exister un trouble plaisant comme dans le cas du plaisir esthétique ou de l’émoi amoureux. Etre troublé, c’est être touché, bouleversé, ému, remué, secoué. Une personne violemment émue peut perdre ses moyens. … “ Dominique Berthet, Editorial.

Le sommaire révèle un contenu fascinant. Entre autres vous y trouvez :

Dominique BERTHET, Rencontres avec Aimé Césaire
Marc JIMENEZ, Fragment d’avenir, entretien avec Dominique Berthet
Sébastien RONGIER, La modernité, esthétique et pensée du fragmentaire
Florent PERRIER, Dilacération du fragment, une tache aveugle chez Walter Benjamin
Adnen JDEY, Interrompre. D’une phénoménologie de la parole
René PASSERON, Le livre des insectes
Jean ARROUYE, Le fragment et l’hyperbole. La peinture d’histoire selon Velickovic
Olivier DESHAYES, Courbet : un fragment du monde
Jean-Marc LACHAUD, Sur quelques collages surréalistes
Hugues HENRI, Du fragment dans l’architecture et l’urbanisme
et beaucoup d’autres articles. Voir le sommaire. Bientôt en ligne.


Dans l’éditorial de cette nouvelle édition de la revue Recherches en Esthétiques No. 13/2008, Dominique Berthet écrit notamment: „Poser les questions du lieu et de notre relation à lui, c’est s’interroger sur l’un des facteurs déterminant de l’existence. Le lieu n’est pas neutre, mais silencieusement actif. En tant que milieu, il renvoie à l’ensemble des conditions qui entourent et influencent ce qui s’y trouve. Le lieu est à la fois site, espace, étendue, environnement, contexte. Il est aussi ambiance, atmosphère, climat, rythme, palpitations, odeurs, sons, sensations. Le regard que l’on porte sur le monde, de même que la perception que l’on a des choses sont en partie liés à l’environnement dans lequel on se trouve et dans lequel on évolue.

Comment vit-on le lieu ? Quels rapports entretenons-nous avec lui ? Du point de vue de l’art, quel rôle joue-t-il ? Quelle influence exerce-t-il sur l’artiste ? Comment l’artiste à son tour l’appréhende-t-il ? Comment y intervient-il ? Quelles traces y laisse-t-il ? …“


. Recherches en esthétiques n° 12 – La Rencontre ist erschienen


Hélénon
Texte de Dominique Berthet – Préface d’Édouard Glissant

La variété des textures, l’opposition de couleurs vivement contrastées,
l’assemblage dynamique de matériaux hétérogènes, constituent les
ressorts essentiels du «métissage plastique» vers lequel tend l’oeuvre
de Serge Hélénon.
Si l’artiste emprunte fréquemment au créole les titres de ses « lieux de
peintures », si ces derniers s’ancrent autant aux « réalités martiniquaises » qu’à l’imaginaire africain qui les traverse, les réalisations présentées dans cet ouvrage nous invitent, par-delà les Antilles et l’Afrique, à entrer de plain-pied dans le mouvement de «créolisation» du monde.
Né en Martinique en 1934, Serge Hélénon, formé à l’École des arts appliqués de Fort-de-France, puis à celle des Arts décoratifs de Nice, séjournera plus de vingt ans en Afrique. En 1970, il fonde à Abidjan avec un autre artiste martiniquais, Louis Laouchez, «l’École négrocaraïbe».
Réalisé avec le soutien de la Fondation Clément, cet ouvrage rassemble une centaine de reproductions qui témoignent de l’évolution des assemblages que Serge Hélénon développe depuis une trentaine d’années. Une oeuvre marquante, qui organise l’hétéroclite dans de puissants contrastes de couleurs.

Format : 24 x 31 cm, 192 pages – Relié sous jaquette, Prix Public : 45,00 €
 HC Éditions – 12, rue Labrouste – 75015 Paris


Dominique Berthet, Les corps énigmatiques d’Ernest Breleur,
L’Harmattan, Paris 2006. ISBN 2-296-00687-6. EUR 15.00.
Avec 16 reproductions en couleurs.
„Fréquenter l’atelier d’un artiste, suivre son cheminement, débattre avec lui, interroger sa pratique: cette relation encourage à écrire. L’oeuvre de Breleur nourrit cette réflexion qui, à son tour, propose des interpréations. … cette réflexion est accompagnée de trois entretiens, dans lesquels l’artiste livre ses préoccupatons, ses prises de positions, ses craintes et ses espoirs.“ Couverture

„En définitive l’artiste s’invente des règles, des „lois“, des concepts, des corps imaginaires, des territoires, des océans imaginaires pour s’approprier toutes les cultures, tous les mondes.“ Ernst Breleur (p. 92)


Zu Sisyphos. Tagebuch auf-Zeichnungen eines Unbefugten.
Ein Künstlerbuch von Gert Fabritius in bester Druckqualität. Eine Auswahl von 32 Doppelseiten aus den Tagebüchern des Jahres 2004.
Mit einem Text von Petra von Olschowski.
Auflage: 240 Exemplare, davon 80 als Vorzugsausgabe mit zwei lose eingelegten Eigendruck Holzschnitten und einem Eigendruck Umschlag

Mehr…


Wittgenstein – Kunst.
Annäherungen an eine Philosophie und ihr Unsagbares

Eine Philosophie und ihr Unsagbares

»Die Ästhetik lag nicht im Zentrum von Wittgensteins Interessen«, notiert das Wittgenstein-Lexikon lakonisch, »aber die Künste, insbesondere die Musik, hatten einen hervorragenden Platz in seinem Leben.«  Mehr…


Eine neue Ausgabe von Paragrana. Internationale Zeitschrift für Historische Anthropologie mit dem Titel Imagination und Invention. herausgegeben vom Interdisziplinären Zentrum für Historische Anthropologie der FU Berlin ist im Akademie Verlag, Berlin erschienen.
Die hier vorgelegten 19 Beiträge wurden auf der Tagung „Imagination und Invention“ im Januar 2005 vorgetragen. Die Veranstalter der Tagung war das Graduiertenkolleg „Praxis und Theorie des künstlerischen Schaffensprozesses“ der Universität der Künste Berlin in Kooperation mit derAkademie der Künste.
U.a. Emanuel Alloa: Imagination zwischen Nichtung und Füller. Jean-Paul Sartres negative Theorie der Einbildungskraft auf dem Prüfstein von Tintorettos Malerei
Rainer Bayreuther, Voraussetzungen des musikalischen Schaffensprozesses im 16. und 17. Jahrhundert
Anette Brunner, Der zum Himmel erhobene Blick als Ausdruck enthusiastischen Schöpfertums. Die Darstellung der Invention im Künstlerbildnis der Goethezeit
Katharina Münchberg, Der erfindungslose Dichter. W.G. Sebald
Gert Mattenklott, Aspekte der Einbildungskraft
Michael Thomas Taylor, Blindness und Imagination in Kant

Bezugsmöglichkeiten: Oldenbourg Verlagsgruppe, Zeitschrfitenservice,
Postfach 80 13 60 – 81613 München
Tel. 089 – 4 50 51- 2 29/-3 99 Fax 089 -4 50 51, – 3 33
Bezugspreis 2006: Inland 38.00 EUR, AUsland 41,00 EUR

Recherches en esthétiques: Nr. 11 – Oktober 2005: Die neue Ausgabe Utopies ist erschienen.


Grundlegende Reflexion über den Status des Bildes

„Je ungehemmter ihre Verbreitung, je vielgestaltiger ihre Formen, je mächtiger ihre Wirkung, desto stärker auch der Verdacht der Täuschung, unter dem das Bild, die Bilder seit jeher stehen. Doch noch jenseits des abendländischen Mißtrauens gegenüber den Erscheinungen, den Spiegelungen, den »Idolen« des Schauspiels und der Illustration und einer Hinwendung zum »logos«, zum Wort, zum Ernst des Sinns stellt sich die Frage: Woher gewinnt das Bild die Macht, die seine Oberfläche ausstrahlt? Von einem unvorstellbaren Grund her? … Die Ambiguität, das Oszillieren des Bildes zwischen Oberfläche und Grund, zwischen Darstellung und Undarstellbarem, zwischen Heiligem und Gewalt ist das Thema der hier versammelten Untersuchungen Jean-Luc Nancys, die nicht nur einer ästhetischen Debatte über den Status des Bildes neue und gewichtige Impulse verleihen.“

Jean-Luc Nancy, Am Grund der Bilder
Aus dem Französischen von Emanuel Alloa
176 Seiten, Broschur, 24 Abbildungen, ISBN 3-935300-51-4, € 19,90 / CHF 34,90

Diaphanes

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.